Hier j’ai vu dans la nuit noire

Ton corps distant et assoupi

Souffler tout du long de mes yeux

Le peu qu’il manquait d’énergie

Pour tenir comme je tiens souvent

Mon corps tremblant jusqu’à l’aurore

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s