Ventre à terre

La terre est ronde comme un  billet de banque

Carrée comme les épaules d’un chien

Festive comme un onze novembre

Et avec ça, il faut trouver chaque jour la force de lever le poing comme un fœtus dans sa poche qui ne connaît ni espoir ni désespoir

juste ce besoin de créer des reliefs

juste l’envie de sortir la tête

La terre est plate comme le ventre d’une mère

Oblongue comme le pouce de l’enfant

Et aussi libre que l’Homme qui la pense

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s