La faille de l’urne

J’ai entendu le bruit des bottes et des froissements de billets, et quelques murmures ignorés.
J’ai entendu le crissement des plaques tectoniques et la naissance de montagnes aux crêtes si ardues qu’elles séparèrent des frères.
J’ai entendu le cliquetis des clés dans chaque maison du territoire.
J’ai affronté ce magma qui soulève mon plancher à la seule force de mes mains car je n’ai que ça pour trembler.
Venu le temps des fissures et des fragments.
Va falloir composer mieux que jamais pour entendre autre chose.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s